0

Votre panier



TOTAL HT
TOTAL TTC

10 ans pour agir avec les ODD

La crise sanitaire que nous traversons est exceptionnelle, aux conséquences humaines, s’ajoute une crise économique et sociale dont le coût avoisine les 1 000 milliards de dollars pour l'économie mondiale selon les Nations Unies.
Devant ce sombre tableau, seule des réponses communes et multilatérales nous permettront de faire face : l’Agenda 2030 est une composante qui voit sa pertinence renforcée.
Il y a cinq ans, 193 États des Nations Unies votaient l’Agenda 2030 et les 17 Objectifs de Développement Durable (ODD) comportant des cibles précises sur la lutte et la prévention des épidémies, et le renforcement de nos systèmes de santé. La crise de la Covid-19 nous offre bien plus qu’un coup de semonce, elle nous amène à un changement complet de paradigme autour de l’Agenda 2030.
Les ODD sont dans une logique multicritère, c’est à cause du réchauffement climatique, de la perte de la biodiversité et de la déforestation et la destruction de l’habitat du monde sauvage que le risque infectieux augmente et donc la propagation des virus, d’où le lien qui existe entre les ODD 13 sur les changements climatiques, le 15 sur la vie terrestre et le 3 sur la bonne santé et le bien-être.
La crise sanitaire montre la connexion entre l’ODD 3 « Bonne santé et bien-être » et le monde économique, soit l’ODD 8 « Travail décent et croissance économique », l’économique n’est pas séparé du vivant.
Cette catastrophe nous rappelle la pertinence de la coopération comme le prône l’ODD 17 « Partenariat pour réaliser ces objectifs » : partenariat entre les secteurs public et privé pour endiguer le virus, partenariat et coopération entre États, partenariat entre les gouvernements et le monde la recherche scientifique.
La crise de la Covid-19 nous montre que les opérateurs qui se saisissent le mieux de cette grammaire commune sont ceux qui se montrent le plus résilients. Beaucoup d’entreprises, et parmi elles, beaucoup de membres du Global Compact ont su faire preuve d’innovation, et ont répondu à la situation sanitaire par une responsabilité sociétale renforcée. Meilleure protection des conditions de travail et de l’environnement, philanthropie, partenariats inédits, réorientation de leurs activités, soutien de leur écosystème, nouvelle gouvernance : les entreprises qui ont su faire preuve d’agilité et les mieux préparées étaient celles qui ne pensaient pas en silos conformément à l’esprit de l’Agenda 2030.
Le bilan autour des ODD du dernier sommet des Nations Unies nous annonçait que nous avions dix ans pour agir, la crise du Coronavirus a accéléré cette urgence et nous démontre que le temps presse : c’est en réalisant ensemble et maintenant les ODD et en parachevant l’Agenda 2030 que nous serons, plus forts, plus innovants, et plus résilients face aux périls qui se multiplient. J’invite les entreprises françaises à nous rejoindre au Global Compact.
Je vous souhaite à toutes et tous, un excellent salon, riche et utile, qu’il puisse vous nourrir pour les transitions à faire dès aujourd’hui.

André Renaudin - Président du Global Compact France
Le 20 août 2020 à Paris.

L'interview PRODURABLE

Quelle est la mission du Global Compact France ?
Créé en 2000, le Global Compact des Nations Unies est un mouvement d’entreprises engagées en faveur du développement durable et de la responsabilité sociétale des entreprises.
Ses membres sont tenus de respecter et d’intégrer dix principes universellement reconnus traitant des Droits de l’Homme, des normes internationales du travail, de l’environnement et de la lutte contre la corruption. Ils demeurent le socle d’action de toute entreprise membre et constituent un préalable à une action cohérente en faveur des Objectifs de Développement Durable des Nations Unies (ODD). Acteur de référence pour les entreprises dans le système onusien, le Global Compact a été naturellement mandaté par l’ONU pour traduire ces ODD en “langage business”, appuyer les entreprises en termes de sensibilisation et de compréhension des ODD et les accompagner dans leur démarche de progrès en valorisant les meilleures pratiques, tant au niveau du siège de New-York que des 69 réseaux locaux dans le monde.
Le Global Compact France réunit plus de 1 200 entreprises, dont une moitié de PME, et offre à toutes un lieu d’échanges stimulant pour initier, développer et partager leur démarche de RSE.

Quelles sont les principaux enjeux pour le Global Compact en 2021 ?
Il y a eu une prise de conscience douloureuse pour l’ensemble d’entre nous mais en particulier pour les entreprises. En effet l’économie, l’activités des entreprises peut simplement s’arrêter, indépendamment de notre volonté.
Cette prise de conscience est celle de la fragilité humaine. Espérons qu’elle positionne le genre humain à sa juste place : un mammifère parmi d’autres, vivant dans et grâce à un écosystème.
L’enjeu principal pour le Global compact est de s’appuyer sur les prises de conscience en cours chez les salariés, les dirigeants, les consommateurs, pour accélérer le mouvement vers la transition, c’est donc faire grossir le cercle des entreprises adhérentes.
C’est aussi alerter, aux côtés de l’ensemble des acteurs qui partage notre vision, sur le risque d’une relance qui ne serait qu’économique et laisserait sur le bas-côté les enjeux de changement climatique de perte de la biodiversité, du creusement des inégalités auxquels nous faisons face.
Enfin sur le plan opérationnel c’est nous adapter à la situation et prendre le virage numérique qu’impose la situation pour pouvoir mieux accompagner nos entreprises dans cette transition.
En réalité notre enjeu reste le même qu’elle soit la situation, appeler les entreprises à contribuer aux 17 Objectifs de Développement Durable pour assurer leur pérennité tout en assurant la pérennité du vivant.

Pourquoi avoir choisi le Salon PRODURABLE ? `
Pour venir à la rencontre de nos entreprises adhérentes et de celles qui souhaiteraient le devenir, en Ile de France et dans les territoires : grandes groupes, ETI, PME, TPE, notre écosystème est varié et nous nous réjouissons de pouvoir échanger avec eux – dans le strict respect des protocoles sanitaires.
Nous sommes également présents pour faire connaitre notre initiative au plus grand nombre c’est-à-dire au grand public, aux médias, aux citoyens mobilisés en faveur d’un monde plus durable.
Les Dix Principes du Global Compact des Nations Unies et l’Agenda 2030 représenté par les ODD sont des référentiels simples, compréhensibles et universels, ils devraient être connus et utilisés de tous.
Enfin, nous sommes présents pour nous nourrir des initiatives des uns et des autres, la nécessité de la transition nous conduit à ne pas réfléchir en silos et c’est aussi le cas pour les acteurs du développement durable, nous croyons à l’intelligence collective.

Fella Imalhayene - Déléguée générale du Global Compact France

Le Global Compact France & PRODURABLE 2020